(2)

SOCIAL - Behr France : les salariés ont 30 jours pour se prononcer

Logo_LALSACE.JPGLes 1009 salariés de Behr France, à Rouffach, ont un mois pour se prononcer individuellement sur l’accord de maintien de l’emploi signé fin juillet entre la direction de l’équipementier automobile et les organisations syndicales.

 

Cet accord prévoit un gel des salaires et une baisse du nombre de jours de RTT pendant trois ans. En contrepartie, la direction s’est engagée à ne procéder à aucun plan social. « Les courriers sont partis vendredi. Les salariés ont maintenant 30 jours afin de dire s'ils acceptent les conditions de l'accord. Dans ce cas, les clauses du contrat de travail contraires à cet accord seront alors automatiquement suspendues, pendant la durée d'application de l'accord, soit du 1er octobre 2013 au 30 septembre 2015. S'ils les refusent, ils feront l’objet d'un licenciement individuel pour motif économique et bénéficieront des mesures d'accompagnement négociées pour faciliter le reclassement de chacun », indique Denis Pieczynski, délégué Unsa

Lire la suite

DNA - Une rentrée avec « des perspectives encourageantes » dixit le syndicat Unsa Education

20130910_-_Dirigeants_unsa_educ_alsace_reunis_autour_de_christian_moser.jpgSi la refondation de l’école nécessite des efforts d’adaptation, les perspectives sont encourageantes considère le syndicat Unsa qui reste vigilant sur l’évolution des emplois précaires.

Les réformes à la hussarde qui conduisaient presque immanquablement à des suppressions de postes dans l’Éducation nationale font partie du passé. Avec 103 créations de postes dans le premier et le second degré, « nous sommes sortis de la spirale des fermetures de postes. Cette rentrée s’est déroulée dans un climat bien moins tendu que les précédentes », analyse Christian Moser, secrétaire régional de l’Unsa Éducation Alsace.

La refondation de l’école ne se fait pas cependant sans provoquer quelques grincements de dents. Dans le premier degré, la mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires soulève des inquiétudes parmi les enseignants, souligne Anne-Marie Haller du SE-UNSA 67 premier degré (DNA du vendredi 6 septembre), même si sur le fond, l’Unsa est favorable à une réforme des rythmes.

 

Lire la suite