(9)

Déclaration CFDT – CFTC – CGT – FSU – UNSA

Intersyndicale_4.JPGLa crise financière, économique, sociale et environnementale affecte au quotidien les conditions de travail et de vie de nombreux salariés, chômeurs, retraités et touche spécifiquement les jeunes. L’ampleur des drames sociaux conduit à la désespérance et menace la cohésion sociale, la capacité à vivre ensemble et in fine la démocratie. L'expression légitime des intérêts particuliers ne peut sans danger laisser se développer les corporatismes en ignorant l'intérêt général. 

Cette crise qui dépasse nos frontières ne peut exonérer les responsables économiques et politiques de leurs propres responsabilités quant à leurs décisions et leurs choix. Représentant les salariés dans leur ensemble et leur diversité, les organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT, FSU, UNSA considèrent que la leur est d’agir avec les salariés pour apporter des solutions immédiates aux situations difficiles auxquelles sont confrontés nombre d'entre eux et construire des réponses à plus long terme permettant de redonner à tous sens et confiance dans l’avenir. C’est pourquoi doit s'engager ou se poursuivre un dialogue social avec ces objectifs, dans les entreprises comme dans les secteurs d’activités, les territoires et au niveau national.

Lire la suite

SNCF : quatre syndicats de cheminots appellent à la grève le 12 décembre

DNAQuatre syndicats de cheminots hostiles au projet de réforme ferroviaire appellent à la grève le 12 décembre en accusant la SNCF «de tenter de mettre en œuvre la réforme» avant le débat prévu au Parlement au premier semestre 2014, selon des communiqués transmis lundi.

Le préavis déposé par la CGT, l’Unsa et Sud-Rail, rejoints par FiRST, court du mercredi 11 décembre à 19h00 au vendredi 13 décembre à 08h00.

Lire la suite

Les inspecteurs du travail priés de jouer collectif avec les entreprises

Logo_Rue89Strasbourg

Hornnie des patrons, peu connue par les salariés, l’Inspection du travail doit évoluer dans le cadre d’une réforme qui devrait être soumise au parlement début 2014. Mais les inspecteurs sont inquiets, ils savent qu’ils dérangent et qu’en ces temps de crise, les entreprises ont l’oreille du gouvernement. Du coup, ils se sont bruyamment rappelés au souvenir de leur ministre Michel Sapin à l’occasion de son passage à Strasbourg.

Lundi, sur le perron du centre administratif de la CUS place de l’Étoile à Strasbourg, une vingtaine de contrôleurs et d’inspecteurs du travail se serrait pour faire corps derrière une banderole sur laquelle on pouvait lire « Non au ministère mort ». Le slogan veut répondre à celui du ministre, dont la réforme en cours de finalisation du corps de l’inspection du travail, veut participer à la création d’un « ministère fort ».

Créée au XIXe siècle pour protéger « les femmes et les enfants », l’inspection du travail aujourd’hui contrôle l’emploi dans les entreprises, le respect des conditions de travail et de sécurité, des procédures d’embauche et de licenciements, etc. Ils travaillent par « sections » de trois personnes, composées d’un inspecteur et de deux contrôleurs. À chaque section est dévolu un secteur géographique.

Avec la réforme en cours, cette organisation devrait voler en éclats. D’abord, c’en sera fini des contrôleurs, fonctionnaires de catégorie B. Tout le monde deviendra inspecteur (catégorie A) en deux ans. Il n’y aura plus d’équipe, chaque inspecteur aura son petit secteur et des « unités de contrôles » regrouperont 8 à 12 inspecteurs. Pour le ministère du travail, ces mesures doivent rendre l’Inspection du travail plus forte, mieux adaptée aux réalités économiques et concentrée sur des thématiques ciblées par le gouvernement.

Lire la suite

TPE : L’UNSA diffuse 100 000 tracts

L’UNSA s’est engagée à continuer d’agir pour les salariés des très petites entreprises. C’est ainsi qu’elle a organisé une campagne nationale de tractage durant la semaine du 12 au 15 novembre. Dans les régions, les départements, les militants de l’UNSA ont diffusé un tract rappelant que l’UNSA  […]

Lire la suite

Conciliation devant le Conseil des prud’hommes :

Nouvelles indemnités forfaitaires de licenciement Lorsqu’un litige portant sur un licenciement est réglé devant le bureau de conciliation du conseil des prud’hommes saisi, une indemnité forfaitaire de rupture peut s’appliquer en fonction de l’ancienneté du salarié. Vous trouverez ci-dessous le  […]

Lire la suite