(5)

Trois organisations syndicales appellent les cheminots à faire grève contre le projet de réforme ferroviaire.

Logo_UNSA_Cheminots.JPGRoger Dillenseger, secrétaire général adjoint de l’UNSA cheminots, explique les principaux points d’achoppement.

 

Présenté en conseil des ministres le 16 octobre dernier, le projet de loi portant réforme du système ferroviaire prévoit la création d’un nouveau groupe public ferroviaire, mettant ainsi fin à la séparation actuelle entre RFF et la SNCF. Ce groupe, avec directoire et conseil de surveillance contrôlé par l’État, sera composé de trois entités : un établissement « mère » (dénommé SNCF), qui assurera les fonctions transverses, et deux établissements « filles », le gestionnaire de l’infrastructure (SNCF Réseau) et l’exploitant ferroviaire (SNCF Mobilités).

Tout en confortant l’existence du statut de cheminot, le projet de loi renforce également le contrôle de l’Autorité de régulation des activités ferroviaires (Araf), qui devra garantir le libre accès de toutes les entreprises ferroviaires au réseau ferré national.

Lire la suite

Près d'un quart des salariés de l'enseigne étaient en grève ce lundi dans le Bas-Rhin

Logo 20 minutesLes clients du magasin Lidl de Hoenheim ont trouvé portes closes, lundi matin. Celui de Lampertheim a ouvert a minima, avec des salariés grévistes faisant le pied de grue devant l'entrée. La succursale de Hautepierre, elle, n'a pas été touchée car la direction a pris de court les manifestants. « On est 20 à 25 % de grévistes », indique Mohammed Lamine Sylla, délégué syndical Unsa 67.

Lire la suite

Mouvement social dans les magasins Lidl

DNAUn mouvement de grève est annoncé ce lundi 2 décembre dans les structures de Lidl France, indique l'union départementale UNSA du Bas-Rhin dans un communiqué.

L'appel a été lancé par les syndicats Unsa Lidl et CGT Lidl, précise le communiqué, "à destination de tous les salariés des magasins et entrepôts de Lidl France". Il est également question d'un rassemblement devant les deux sièges de Strasbourg et Paris.

"La baisse du pouvoir d'achat a contribué à accroître la clientèle des enseignes dîtes "discount" comme Lidl", notent les syndicats qui considèrent que cette évolution a surtout renforcé les bénéfices, alors que "les conditions de travail des employés n'ont fait que décroître".

Lire la suite