Une campagne scolaire pour les futurs salariés

Clarisse ChabodTrouver un boulot, c'est bien ; ne pas y souffrir, c'est mieux !

Volontaire du service civique, Clarisse Chabod va sensibiliser les jeunes à la démocratie au travail. Elle animera des ateliers dans les filières scolaires professionnelles du Bas-Rhin. Une initiative agréée par l'État, et chapeautée par l'Unsa*, qui s'inquiète des risques psychosociaux.
« C'est déjà tellement difficile de trouver un emploi aujourd'hui, que les jeunes ne se soucient pas vraiment de la démocratie au travail », avance Clarisse Chabod. « L'idée, c'est qu'un jeune parle aux jeunes »

Cette Strasbourgeoise de 19 ans fait partie des tout premiers volontaires du service civique lancé par le gouvernement au mois de juin. Sa mission : sensibiliser des jeunes proches de leur premier emploi au dialogue social à l'intérieur de l'entreprise. « On passe plus de la moitié de sa vie au travail. Je crois que si on ne s'y sent pas bien, on ne peut pas se sentir bien dans sa vie non plus », estime la pétillante étudiante, qui suit en parallèle sa deuxième année de sciences du langage. « C'est difficile. La France est un des pays qui renvoie le plus de salariés protégés : ça ne donne pas forcément envie de se plaindre... », sourit la brunette. Stress, souffrance au travail, harcèlement moral, épuisement (burn-out) : il y a quelque chose d'étrange à entendre ces termes dans la bouche d'une jeunette qui n'a pas vécu plus de quelques semaines en entreprise. Mais c'est justement sur la fraîcheur de cette ancienne porte-parole lycéenne que mise l'Unsa du Bas-Rhin, le syndicat qui l'emploie. « L'idée, c'est qu'un jeune parle aux jeunes. » Qu'est-ce qu'un comité d'entreprise ? A quoi sert un délégué du personnel ? Quels sont les droits des salariés ? Autant de questions qui passent franchement au-dessus de la tête de la plupart des élèves et étudiants. Y compris ceux qui s'apprêtent à entrer rapidement sur le marché du travail, parce qu'ils ont opté pour des filières courtes : CAP, bac pro, BTS... Ce sont ces derniers que vise cette campagne d'information, parmi une quarantaine de lycées professionnels ou centres de formation des apprentis (CFA) du Bas-Rhin. Clarisse y animera des ateliers de trois heures, avec la pédagogie active chère à l'éducation populaire. Du théâtre-forum mettra les élèves en situation, avec quatre solutions possibles à un même problème au travail. « Toutes les solutions sont bonnes, prévient la jeune fille. Il faut apprendre à comprendre pourquoi l'autre agit comme ça. »

« Donner des billes aux générations futures »
La campagne s'inscrit dans un travail plus global de l'Unsa 67, engagé cette année sur l'apaisement de la vie au travail. « Dans cette période où nous voyons l'avènement des risques psychosociaux, nous trouvons important de donner des billes aux générations futures », estime Patrice Weisheimer, le secrétaire départemental de l'Unsa. Et pourquoi pas, au passage, améliorer le taux de syndicalisation français, l'un des plus faibles d'Europe, en particulier chez les jeunes. Charlotte Dorn - DNA

Dès maintenant, les établissements intéressés par les ateliers peuvent prendre contact par mail à ud-67@unsa.org ou appeler Clarisse Chabod au Tél: 06 66 51 87 05