DNA - Strasbourg - Congrès régional de l’Unsa

2015_-_Congres_UR_Unsa.JPGXavier Ulrich : « Une implantation inégale mais incontournable »

À l’occasion du 5e congrès régional de l’Unsa Alsace, le secrétaire général Luc Berille a évoqué, hier à Strasbourg, la stratégie de son jeune syndicat.

Les gens ont envie de liberté de pensée et ont besoin de vie collective. L'Unsa est une réponse syndicale à cette aspiration », estime le secrétaire général Luc Bérille, qui sera candidat à sa propre succession en présentant une liste lors du congrès national de l'Unsa, qui se tiendra du 31 mars au 2 avril à Montpellier.

Créée en 1994 avec 95 % d'adhérents originaires de la fonction publique, l'Union nationale des syndicats autonomes compte aujourd'hui 200 000 membres à jour de cotisation, dont 8 000 en Alsace, précise le secrétaire régional Xavier Ulrich.

Les deux tiers de ces adhérents sont issus de la fonction publique et un tiers du secteur privé, un chiffre en constante progression. « Depuis la loi d'août 2008, nous pouvons nous présenter librement dans les entreprises, ce qui nous a permis de créer 2 200 sections syndicales ou syndicats d'entreprise », indique Luc Bérille. Si le seuil de représentativité du syndicat au niveau national est de 4,38 % dans les entreprises privées, « nous n'avons présenté des listes que dans une entreprise sur cinq. Là où nous sommes présents, notre poids moyen est de 15 % », explique le secrétaire général, qui a pour objectif de franchir la barre nationale des 8 % lors des prochaines élections professionnelles de 2017. « Nous sommes représentatifs dans 30 branches. Notre implantation est imparfaite, inégale, mais elle est incontournable, comme dans le domaine du transport. »

L'Unsa a entrepris un effort particulier en direction des Très petites entreprises (TPE) de moins de 10 salariés. « La caractéristique du syndicalisme français est d'être très idéologique et dispersé, et d'être plutôt présent dans les secteurs les plus protégés, les grandes entreprises et la fonction publique. Les actions menées par nos militants ont permis à l'Unsa d'être classée quatrième organisation syndicale dans les TPE », note Luc Bérille.

Toujours bien implantée dans la fonction publique d'État, territoriale et hospitalière, l'Unsa est le deuxième syndicat dans l'Éducation nationale, le premier dans la Justice... « Nous sommes la seule organisation à avoir progressé dans la fonction publique en nombre de voix et en pourcentage lors des élections de 2014 », insiste Xavier Ulrich.

Loi Macron et droit local

Concernant l'actualité, fidèle à sa tradition de « syndicat réformiste », l'Unsa va « essayer de ne pas hurler » contre la loi Macron. « C'est une loi tellement composite, qui concerne aussi bien les gens de la mer, le travail du dimanche, que les déchets nucléaires », remarque le secret général. Cette loi apporte « certaines avancées, ainsi sur la question des prud'hommes. Nous sommes plus mitigés sur les jours travaillés le dimanche, même si la loi va amener des précisions là où nous étions dans la confusion », explique Luc Bérille, sans oublier qu'en Alsace, existe un droit local.