DNA - Suppression de postes chez timken

DNARenforcer l'accompagnement

Après l'annonce de 16 suppressions d'emplois chez Timken Europe (DNA du 3 avril), la première réunion du comité central d'établissement a eu lieu hier sur le projet.

 

 

 

Ce PSE, plan de sauvegarde de l'emploi- « le 6e depuis 2009 »- concerne 10 postes à l'informatique, 2 au service de la paie, 2 aux finances, et 2 à la logistique. « Il s'inscrit dans le cadre d'une réorganisation mondiale de l'informatique au niveau du groupe pour préserver la compétitivité », selon la direction.

Le CCE s'est penché sur les raisons économiques de la restructuration. « Le groupe Timken accuse une perte de chiffre d'affaires constante, et ce dernier est très inférieur aux autres fabricants de roulements. Les représentants du personnel ont demandé quel était le nombre d'emplois supprimés au niveau du groupe, mais n'ont pas eu de réponse pour l'heure », indique Roland Schweiger, délégué syndical central (UNSA) et élu au CE.

 

 

Les mesures d'accompagnement envisagées intégrent une incitation aux départs volontaires avec une prime de 25 000 euros, en plus des indemnités égales, ainsi qu'une aide au reclassement extérieur. Les élus au CE demandent la mise en place d'une prime extra-légale qui n'est pas prévue « Les reclassements sur le site seront difficiles. Il y aura certainement des licenciements », estime Roland Schweiger. « Les salariés touchés par le PSE ont, dans leur majorité, la cinquantaine ». Le CCE a également demandé la nomination d'un expert. La prochaine réunion fixée au 27 avril.