Mot-clé : sécurité

DNA - Après 13 h 30 de prise d’otage à la maison centrale - La surveillante libérée

logo_UFAP.JPGUne surveillante de la centrale d’Ensisheim, retenue en otage dans une cellule du quartier « 2- premier » pendant près de 13 h 30 par un détenu déjà auteur de trois autres prises d’otages depuis 2011, a été libérée hier soir vers 22 h 30 après de longues négociations et sans avoir eu recours à une intervention des hommes du GIGN présents sur place.

Le détenu de la prison d’Ensisheim qui avait pris une surveillante en otage hier matin s’est rendu dans la soirée, a indiqué le procureur de Colmar Bernard Lebeau.

« L’affaire s’est terminée au mieux. L’otage a été libérée par le détenu qui la séquestrait depuis le matin, par lassitude », a déclaré le procureur à l’issue de la prise d’otage avant de rendre hommage au travail des négociateurs de la gendarmerie puis du GIGN.

Depuis 8 h 55 hier matin, une surveillante de l’établissement était en effet retenue dans une cellule après avoir été agressée par un détenu du quartier « 2 – premier » de l’établissement. Ce dernier, un détenu particulièrement surveillé (DPS), était, semble-t-il, en possession d’une arme blanche de fabrication artisanale.

Sadik Jdaidia, âgé de 39 ans et originaire de Strasbourg, n’en était pas à son coup d’essai puisqu’il s’était déjà rendu coupable de trois précédentes prises d’otages (lire ci-dessous). Il avait été transféré à la prison d’Ensisheim le 7 février dernier.

Pour Bernard Cabon, du syndicat UFAP-UNSA justice, le profil du preneur d’otage n’a « rien à faire dans une centrale comme Ensisheim, sa place est dans un établissement spécialisé pour qu’il puisse bénéficier d’un suivi médical et psychologique. Cela fait déjà des années que nous demandons la création de structures spécialisées… »

Lire la suite

MANIF du 14 Mai 2011 devant ARTE annulée

                               -SECURITY Strasbourg La MANIF du 14 Mai 2011 devant ARTE a été annulée Nous avons négocié avec Jean-Christophe CHWAT Directeur Général La mobilisation très forte de l'UNSA NEO-SECURITY de Strasbourg avec le soutien de l'U.D. UNSA  du Bas-Rhin a permis de régler  […]

Lire la suite